MAGAZINE

Device converter



Weather

 

Annonces

Déposez une annonce sur ce site

Ajoutés récemment

articles > Sport events

Photo AFP
Sport

Les Bleus éliminés : quelles leçons en retenir ?

By Etienne Bennequin
10/07/2014

L’équipe de France a perdu vendredi contre l’Allemagne un but à zéro, et quitte donc la compétition au stade des quarts de finale avec dix buts marqués pour trois encaissés. Que retenir de cette Coupe du Monde ?

1.     Il n’y a pas de force supérieure qui règle le destin des Bleus

Etudions un peu les performances de la France depuis vingt ans. En 1994, l’équipe ne se qualifie même pas pour la Coupe du Monde. En 1998, elle la remporte. En 2002, elle est exclue dès le premier tour sans un seul but marqué. En 2006, elle parvient en finale après une épopée fantastique. En 2010, elle est de nouveau éliminée au premier tour, et se ridiculise en boycottant l’entraînement.

Vous voyez ce qui se profile ? C’est une règle infaillible : la France rate une Coupe du Monde sur deux, et atteint au moins la finale le reste du temps. Dès lors, 2014 devait être l’année des Bleus, avec une place en finale assurée.

Non. Ca ne marche pas comme ça. Rangeons les poupées vaudou et rendons nous à l’évidence : il s’agit juste d’une équipe de foot, elle n’est pas destinée par une entité divine à vaciller entre la médiocrité et la toute-puissance. Parfois, elle joue juste bien, et elle est éliminée par une équipe qui joue mieux.

2.     Cette équipe est encore immature

Ne nous méprenons pas, il y plusieurs manières de « mieux jouer », et si vous pensez que nous parlons ici d’un jeu plus fluide, plus beau, plus technique, vous n’y êtes pas. L’Allemagne a mieux joué à l’expérience. Parce que la moyenne du nombre de matchs joués en équipe nationale est de 43,5 chez les allemands, et de 23 chez les français, et que ça s’est ressenti sur le terrain. Dans les faits, les allemands ont marqué sur un coup franc généreux, Hummels ne voyait même pas le but, a plus subi que frappé le ballon du haut de son crâne, et celui-ci – le ballon, pas le crâne – est quand même allé se loger dans l’exact interstice entre la main d’Hugo Lloris et la barre transversale. Un but improbable à la 13e minute qui était fâcheux pour l’équipe de France, mais qui ne devait certainement pas sceller le match.

Sauf qu’à l’expérience, les français se sont fait dresser. Ils sont tombés dans tous les pièges que leur tendaient leurs adversaires, et au final n’ont frappé que 13 fois au but – ce qui, quand on court après le score pendant 80 minutes, est très peu.

3.     Autorisation d’espérer

Pour cette Coupe du Monde, les Bleus étaient trop jeunes, et beaucoup trop naïfs. Statistiques intéressantes : parmi les 18 joueurs a être rentrés sur le terrain dans cette Coupe du Monde, seuls 4 ont déjà participé à une édition précédente. Cette équipe est une des plus jeunes de la compétition, avec une moyenne d’âge d’un peu plus de 26 ans, mais en réalité, elle est encore plus jeune que cela. Car qui a porté la France cette année ? Hugo Lloris et Blaise Matuidi, 27 ans. Karim Benzema, 26 ans. Mamadou Sakho, 24 ans. Antoine Griezmann, 23 ans. Raphael Varane et Paul Pogba, 21 ans. Nous avons toutes les raisons de penser que ces joueurs vont encore progresser durant les quatre prochaines années. Attention aux Bleus en 2018!


 

COMMENTAIRES:

24/03/2015 - i8q2wxqopim a dit :

Great post!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur le site tant qu'un administrateur ne les aura pas approuvés.

:

Vous pouvez recharger le captcha en cliquant dessus