MAGAZINE

Device converter



Weather

 

Annonces

Déposez une annonce sur ce site

Ajoutés récemment

articles > Politique/Economie events

Nicolas Sarkozy en 2012
Politique/Economie

Sarko, le retour

By Marie Decreme
11/09/2014

Ca y est. Fini de jouer les mystérieux, Sarkozy a pris sa décision : il va revenir en politique en briguant la présidence de l’UMP en novembre prochain. « Tout est prêt. Le champ de bataille est arrêté. », écrit Le Point.

Depuis le mois d’août, la classe politique vit au jour le jour, guettant le come back de l’ancien chef de l’Etat. Nicolas Sarkozy aura longtemps entretenu le suspense ; tout début septembre, il était encore muré dans le silence au point que les plus fidèles sarkozystes se mettaient à douter du retour de leur chef. Mais depuis une semaine le calendrier s’est accéléré. L’ancien président a attendu la meilleure fenêtre pour sortir, et c’est désormais sur la communication qu’il faut se décider. Quand et comment se déclarer ? Pas avant la conférence de presse de François Hollande programmée le 18 septembre, ont affirmé ses proches. Pour le « comment », les choses sont moins établies.

« Objectif 2017 » pourrait bien être le titre de son prochain film, mais le scénario est toujours en cours d’écriture. Parce qu’aujourd’hui, son principal rival, c’est Alain Juppé, la primaire est incontournable. Nicolas Sarkozy a besoin d’une écurie pour sauter les obstacles et franchir la ligne en premier. Et cette écurie, il compte la rénover entièrement. Conscient des difficultés qui l'attendent, l’ancien président veut tout changer à l’UMP : le nom du parti, l'équipe dirigeante (qu'il souhaite rajeunie), le programme et même le prix des cotisations.

Mais l’ex-chef de l’Etat traine plusieurs grosses casseroles judiciaires derrière lui, un calendrier qui risque d’entraver sérieusement sa gigantesque opération de communication. Il peut tout de même compter sur une bonne assise à droite : les nostalgiques sarkozystes attendent son retour avec excitation, et de nombreuses personnalités de sa classe politique comptent parmi ses soutiens.

François Hollande et Nicolas Sarkozy, lors d'une cérémonie en hommage à des soldats français tués en Afghanistan, en 2012

En 2012, à la question « si vous perdez cette élection présidentielle, est-ce que vous arrêtez la politique ? », il avait répondu « vous pouvez me poser la question une troisième fois, mais je vous le dis, oui », au micro de Jean-Jacques Bourdin. Nicolas Sarkozy reviendrait par nécessité, et non plus par envie. En août dernier, il s’exprimait dans Valeurs actuelles : « mon moteur c’est le devoir ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur le site tant qu'un administrateur ne les aura pas approuvés.

:

Vous pouvez recharger le captcha en cliquant dessus