MAGAZINE

Device converter



Weather

 

Annonces

Déposez une annonce sur ce site

Ajoutés récemment

articles > Politique/Economie events

Andy Street
Politique/Economie

Non Mr Street, la France n'est pas finie!

By Marie Decrême
06/10/2014

De retour de Paris, le patron de John Lewis, Andy Street, a livré un diagnostic impitoyable sur un pays « sclérosé, sans espoir, déprimé ». Des déclarations qui font scandale alors que la chaîne de magasins envisage de lancer une version française de son site internet.

« God help France... » God help you Mr Street ! Après une telle provocation, il n’est pas certain que John Lewis soit bien accueilli en France, où selon vous « rien ne marche ». Il est temps d’arrêter avec ce French bashing systématique, laissez-nous remettre les pendules à l’heure ! La France a tout pour réussir.

« Si vous avez des investissements dans des entreprises françaises, retirez-les rapidement. » Baliverne ! La France est un pays d’entrepreneurs. Avec 550 000 entreprises créées chaque année, elle est championne d’Europe, forte d'un taux de croissance de créations d'entreprises de 4,5 % par an – bien plus élevé que celui de l’ensemble des pays du G7, qui tourne autour de 0,8%.

Alors certes, la situation économique est difficile. Mais tout n’est pas noir, un peu d’optimisme please ! Reconnaissez la réussite d’entreprises visionnaires françaises ; l’Oréal, Lafarge, Ubisoft... Jetez un œil au Fortune Global 500 : la France est à la quatrième place, devant l’Allemagne et la Grande-Bretagne avec 31 entreprises dans le top 500 mondial (Total, GDF Suez, Axa...). Entendez que l’hexagone est un pays inventif, bourré de talents ; des marques de luxe aux avions en passant par le vin et sans oublier son terroir... Et cela ne s'arrête pas là, admettez que les français sont plus que performants en terme de nouvelles technologies : Data, le cloud computing, les biotechnologies et j'en passe. Troisième pays du monde en matière d’entreprises innovantes, tout de même !

Ce n’est pas tout. Regardez la formation académique en France : les masters proposés en finance, en management restent dans le top 10 voire top 5 du monde, sans parler des Grandes Ecoles extrêmement reconnues... Les écoles professionnelles sont elles aussi très cotées, de la cuisine à la création industrielle : les jeunes diplômés sont recherchés dans le monde entier, qu’ils sortent de Ferrandi pour la gastronomie, de Mirecourt dans la lutherie, de l’ENS Louis Lumière pour le cinéma... Une sorte d’excellence française, de French Touch.

Paul Krugman, Prix Nobel d’économie 2008 a lui-même affirmé que la France était « un malade imaginaire » qu’on essaie de soigner avec des remèdes inappropriés. Une hypocondrie qui s’aggrave avec des paroles telles que les vôtres, Andy Street, et qui finit par causer sa détresse.

La France est un pays d’avenir, avec son très bon taux de natalité, sa culture de la diversité et sa situation géographique incroyable.

Alors espérons pour John Lewis que Mr Street est meilleur en management qu'en relations publiques.

COMMENTAIRES:

13/10/2014 - vianney.decreme a dit :

D'accord avec tout ça!!

Arrêtons d'être pessimistes, et voyons enfin les vrais atouts que nous avons!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur le site tant qu'un administrateur ne les aura pas approuvés.

:

Vous pouvez recharger le captcha en cliquant dessus