MAGAZINE

Device converter



Weather

 

Annonces

Déposez une annonce sur ce site

Ajoutés récemment

articles > Politique/Economie events

Arnaud Bamberger and Philippe Henry
Politique/Economie

Franco-British Business Awards : and the winners are...

By Marie Decreme
04/12/2014

L’événement est devenu un incontournable : depuis quinze ans, la Chambre de Commerce française de Grande-Bretagne organise les Franco-British Business Awards, pour récompenser la réussite d’organisations françaises et britanniques. Cette année, cinq entreprises ont été distinguées par le jury : Merci Maman, ARM, Saint Gobain, HSBC et Caviar Petrossian.

170 personnes présentes à la cérémonie

Black tie, champagne, tapis rouge... Les Franco-British Business Awards 2014 avaient des allures de Césars ! Près de cent soixante-dix personnes étaient présentes pour assister à la remise des prix, dans les salons du May Fair Hotel. Au programme : réception, diner, puis récompenses.

French ambassador Sylvie Bermann

Arnaud Bamberger, président de la Chambre de Commerce du Royaume-Uni, a ouvert la cérémonie – non sans humour – par quelques mots, suivis d’un discours de l’ambassadeur de France. Tous deux ont salué le dynamisme et la créativité des entreprises nominées ; « le jury a dû avoir du mal à [les] départager », a déclaré Sylvie Bermann.

Cinq entreprises récompensées

Arnaud Bamberger a reconnu « la qualité et la diversité » des différents candidats en 2014, un signe de la « réussite continue des Awards ainsi que de leurs effets ». Pour cette quinzième édition, neuf entreprises étaient en lice pour quatre prix.

Dans la catégorie SME/Entrepreneur, les dix membres du jury ont récompensé l’entreprise Merci Maman. L’histoire de cette PME s’inscrit en effet comme une véritable success story. En 2007, Béatrice de Montille lance la marque Merci Maman depuis sa table de cuisine ; installée en Grande-Bretagne, elle crée et vend des bijoux personnalisés. Aujourd’hui, la PME compte huit salariés et envoie ses créations partout en France et au Royaume-Uni. Les produits Merci Maman ont largement séduit les anglais par leur « French touch » (les bijoux sont gravés en lettres cursives françaises), même Kate Middleton possède son collier. Après un tel succès des deux côtés de la Manche, l’entreprise prévoit de lancer une version allemande de son site internet.

Le prix Innovation a été remis à ARM : la société britannique d’architecture digitale propose des outils qui facilitent l’accès au marché pour les leaders de l’électronique. L’entreprise fournit aux promoteurs, concepteurs et ingénieurs des processeurs, des systèmes d’exploitation qui permettent de faire tomber les barrières à l’innovation. Lancée en 1990, ARM est aujourd’hui au cœur du développement de produits électroniques numériques dans le monde, ce que le jury a voulu récompenser.

Saint-Gobain, leader mondial de l’habitat, a été choisi pour le Large Corporate award, tout juste devant Airbus. La banque HSBC a, quant à elle, reçu le Jury award, pour sa collaboration avec la Chambre de commerce tout au long de l’année. Un cinquième prix spécial, le Coup de cœur, a été décerné à l’entreprise française Caviar Petrossian.

Eric Lalardie (ARM), Kevin Crawley (Saint-Gobain Ltd), Béatrice and Arnaud de Montille (Merci Maman), Philippe Henry (HSBC Bank Plc) and Bruno Gils (Caviar Petrossian)

Les relations économiques franco-britanniques à l’honneur

Les cinq entreprises ont été distinguées pour le succès de leur implantation des deux côtés de la Manche. Parce que dans ce concours, ce n’est pas la taille de l’organisation qui compte, mais sa réussite sur les marchés français et britannique. Les lauréats ont ainsi été récompensés pour leur esprit d’innovation et de détermination, un sacré coup de projecteur. Béatrice de Montille, fondatrice de Merci Maman, s’est dit « très touchée et très fière » de recevoir le SME/Entrepreneur award, de quoi « passer à la vitesse supérieure aujourd’hui ».

Le concours permet, depuis sa création en 2000, non seulement de témoigner du dynamisme des entreprises en France et au Royaume-Uni, mais aussi de montrer la force de leur relation économique. Et cette force, précise Sylvie Bermann, « repose sur ces organisations qui réussissent en capitalisant sur les deux marchés. » Elles boostent les deux économies en combinant les qualités propres des deux pays. Ainsi, en 2013, la France était le troisième plus grand investisseur et la deuxième source de création d’emplois au Royaume-Uni.

Pour revoir la soirée en photos, cliquez ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur le site tant qu'un administrateur ne les aura pas approuvés.

:

Vous pouvez recharger le captcha en cliquant dessus