MAGAZINE

Device converter



Weather

 

Annonces

Déposez une annonce sur ce site

Ajoutés récemment

articles > Politique/Economie events

Anti-Eu flag
Politique/Economie

Le Brexit: qu'en pensez-vous?

By Manon Variol
07/03/2016

Et si le Royaume-Uni quittait l’Union Européenne? Voilà des années que le débat fait rage entre les partis politiques britanniques, pesant son poids sur les dernières élections législatives. Les citoyens Britanniques et du Commonwealth qui vivent au R.U. pourront enfin exprimer leur opinion lors du référendum du jeudi 23 juin. Mais si le “oui” l’emporte, qu’en sera-t-il des Européens installés au Royaume-Uni? Devraient-ils eux aussi avoir le droit de vote au même titre que les Britanniques et les membres du Commonwealth? Donnez-nous votre avis sur le Brexit et les conséquences positives et/ou négatives qu’il pourrait avoir sur votre vie.

Qu'est-ce que le Brexit?

“Brexit” est la contraction de “British” et “exit”, le mot a été choisi pour montrer la détermination du Royaume-Uni à quitter l’Union Européenne. 

On connait la tendance de certains Britanniques à vouloir quitter l’Union Européenne, et les politiciens doivent ruser pour intégrer cette demande à leur programme afin de s’assurer de réunir le plus de voix possible. Lors de sa campagne en 2013, David Cameron a fait la promesse de renégocier les conditions d’adhésion du Royaume-Uni à l’Union Européenne si le parti conservateur était réélu. Il a ainsi obtenu le soutien des Tories eurosceptiques qui lui a permis de renouveler son mandat en 2015. Mais cette négociation est délicate car le Premier ministre britannique n’y est pas personnellement favorable. 

C’est à Bruxelles que David Cameron a pu exposer ses demandes, lors du Conseil de l’Europe des 18 et 19 février. Les 28 dirigeants européens ont négocié pendant près de 30 heures pour trouver un accord anti-Brexit, “sans concession sur les valeurs fondamentales de l’Europe” affirme le président du CE, Donald Tusk. Le Premier ministre britannique clamait lors d’une conférence de presse que “l’Union n’est pas parfaite, mais lui tourner le dos n’est pas une solution”. Ainsi, il se retrouve avec de nouveaux arguments à présenter aux électeurs afin de les convaincre de ne pas adopter le Brexit. L’UE a accordé le "statut spécial" au Royaume-Uni, lui donnant le droit de limiter pendant 4 ans les aides sociales pour les ressortissants de l’UE qui travaillent au R.U. 

Le premier Ministre britannique David Cameron n'est pas favorable au Brexit
Le Premier ministre britannique David Cameron n'est pas favorable au Brexit

Brexit: pour et contre

Immigration

  • Pour: sortir de l’Europe permettrait de réduire l’immigration pour réserver les emplois aux Britanniques et réduire les aides sociales.
  • Contre: Les immigrants apportent plus d’argent par les impôts que ce qu’ils n’en coûtent en aides sociales. La plupart sont des étudiants ou jeunes professionnels, et ils permettent de rajeunir la population britannique.

Souveraineté:

  • Pour: Le Royaume-Uni pourra rester une puissance nucléaire, un membre de l’Otan et de l’ONU sans avoir à supporter le joug de l’UE et ses normes qui pèsent sur les entreprises nationales.
  • Contre: Il perdra de son influence sur le marché international. 

Economie:

  • Pour: L’Etat pourra garder les 8,5 milliards de livres par an de contribution à l’Union Européenne et ainsi augmenter son PIB.
  • Contre: L'incertitude autour du Brexit a déjà eu un fort impact sur la livre sterling, qui a baissé de 2,4% face au dollar, lundi 22 février. Elle se retrouve donc à son niveau le plus bas depuis 2009 et Bank of America Merrill Lynch prévoit une chute encore plus importante en cas de Brexit. De plus, l’UE est le premier partenaire économique de l’Etat. Environ 50% des exports du Royaume-Uni sont destinés aux pays de l’Union. S'il sort de l'UE, des négociations devront décider de l'accès du Royaume-Uni au marché unique, comme l'ont fait la Norvège et la Suisse, sans quoi il devra se plier aux règles de l'Organisation mondiale du commerce et imposer des tarifs douaniers sur les produits britanniques. Mais un cas similaire à la Norvège serait, selon le groupe de réflexion Open Europe, synonyme de 31 milliards de livres par an pour avoir le droit de commercer avec le reste de l'Union Européenne.

Le quartier de la City à Londres

Le quartier de la City à Londres

Quel impact pour les Européens vivant au Royaume-Uni?

Quelles seront les conditions pour que les expatriés installés au Royaume-Uni puissent toujours y vivre? Et surtout, combien pourront rester? Devront-ils demander la double nationalité? Leur faudra-t-il un visa pour faire le trajet entre l’Angleterre et les autres pays de l’UE? Autant de questions qui restent en suspens et dont les gouvernements devront discuter dans le cas où le Brexit serait adopté. Les ressortissants européens travaillant au sein du Royaume-Uni devront vivre dans l’incertitude le temps des négociations, qui, selon les experts devraient durer au moins deux ans. Les 2 millions de  Britanniques vivant dans le reste de l’Europe auront eux aussi du souci à se faire, ainsi que les investisseurs nationaux et internationaux qui devront s’adapter au nouveau marché et aux nouveaux prix qui seront mis en place. De leur côté, les Ecossais feront certainement un nouveau référendum pour demander leur indépendance et intégrer l’Union Européenne.

Une pétition pour obtenir le droit de vote

Capture d'écran
Capture d'écran

Depuis plusieurs mois, une pétition circule sur le net, demandant à David Cameron d’autoriser les Européens vivant au Royaume-Uni de voter lors du référendum du 23 juin. Le but: que ceux qui vivent dans le pays depuis des années ne soient pas poussés vers la sortie. Sa créatrice, Lucie Hinton est une Française vivant en Angleterre depuis 15 ans. “J’aimerais pouvoir voter car le résultat aura un impact important sur ma vie et la vie des nombreux Européens qui ont fait du Royaume-Uni leur pays” raconte-t-elle. “J’ai peur que notre liberté de mouvement soit ne restreinte, que ce soit plus compliqué de quitter le pays, que nos conditions ne deviennent soudain plus précaires, alors que nous vivons ici depuis des décennies. Qui sait si nous aurons meme besoin de visas pour travailler?” Lucie a déjà réuni près de 4000 signatures à sa pétition.

Et vous, signeriez-vous cette pétition et pourquoi? Donnez-nous votre avis en répondant à ces 6 questions:

COMMENTAIRES:

21/05/2016 - thorndon1 a dit :

If you all feel so comfortable living in the UK you should have taken out UK citizenship.If don't you cannot expect your views to be taken into account. I'm sure if the boot was on the other foot the French government would not consider UK citizen's views unless they wanted something in return.

14/05/2016 - remi.chateauneu a dit :

Bonjour,

Je cherche sur Londres, une conference, un evenement, un meeting en Francais sur le theme du Brexit.

De nombreux francophones londoniens s'interessent a ce probleme et aimeraient partager leur point de vue.

Merci

Looking for a French-speaking event or conference in London about Brexit. Thanks.

21/03/2016 - wilf.stringer a dit :

I am English born and bred and like many of my compatriots I am simply wanting to take control of the UK
back from the monstrosity that is the EU. As for Europe - just love it!

17/03/2016 - accueil a dit :

cet article est très intéressant et bien construit, j'ai appris beaucoup de choses !
merci

14/03/2016 - ian.sharon.clarke93 a dit :

I know there is a great deal of talk about post brexit which will probably have serious ramifications for eu citizens and british citizens living abroad. However, this for me will be a monumental and uplifting experience because finally some semblance of control surrounding the movements of people will finally be addressed. Obviously those people who have made a life here will undoubtedly be upset about the rule changes and rightly so but the scale and pace of change has brought us as a nation to this moment. I believe if we do not act soon the entire country from north to south, east to west will become unsettled and mayhem will prevail. The reason for this is after years of being forced fed eu propaganda finally we the peoples of Great Britain are finally having a chance to speak and have a voice. Roll on June 23rd, 2016 and hope for a knockout.

13/03/2016 - deanejennings a dit :

The U.K sleep walking into a disaster politically, economically the consequences of which will be felt for many years to come. Of course it will survive, but it will pay a price for this and ordinary people will experience it. It's so stupid.

10/03/2016 - desard00 a dit :

I shoukd have the right to vote. I've only worked in the UK so what will happen to my pensions?

10/03/2016 - odile a dit :

I feel that as I have been permanent resident in the UK for more than 40 years, I should have a say and be able to vote.

10/03/2016 - odile a dit :

I feel that as I have been permanent resident in the UK for more than 40 years, I should have a say and be able to vote.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur le site tant qu'un administrateur ne les aura pas approuvés.

:

Vous pouvez recharger le captcha en cliquant dessus