MAGAZINE

Device converter



Weather

 

Annonces

Déposez une annonce sur ce site

Ajoutés récemment

articles > Culture events

Antonythasan Jesuthasan as Dheepan
Culture

4 bonnes raisons d'aller voir "Dheepan" de Jacques Audiard

By Manon Variol
04/04/2016

Dheepan est un film traitant d’un sujet tristement d’actualité : trois réfugiés sri lankais qui ne se connaissent pas et partent vers la France pour se construire une nouvelle vie. Le réalisateur Jacques Audiard signe son septième long-métrage, montrant le choc culturel que les migrants doivent surmonter en arrivant en Europe. Un film de guerre puissant mais aussi une histoire d’amour, avec d’incroyables acteurs non-professionnels. 

Voici 4 bonnes raisons d'aller voir Dheepan, dans les salles britanniques à partir du 8 avril.

C’est un film de Jacques Audiard

Dheepan
Dheepan
Ce n’est probablement pas le meilleur film d’Audiard mais il mérite d’être vu. Avec l’histoire de trois réfugiés sri lankais fuyant la guerre civile, le réalisateur montre avec Dheepan son intérêt pour les différents aspects de la vie. Il a déjà abordé différents sujets dont on parle peu dans les médias, comme le traumatisme d’une double amputée dans De Rouille et d’Os et le combat d’un garçon de 19 ans en prison dans Un Prophète. Jacques Audiard traite avec Dheepan d’un sujet tristement d’actualité  en filmant une partie de la vie des migrants souvent passée sous silence : leur évolution dans une société qu’ils ne connaissent pas et l’apprentissage d’une nouvelle langue, indispensable pour gagner sa vie. Quelques jours avant le Festival de Cannes 2015, Jacques Audiard avouait que le but du film n’était pas de faire un film documentaire sur les quartiers sensibles ou la guerre civile. Ce qu’il voulait, c’était une fiction sur une belle histoire d’amour. “Avant de commencer Dheepan, je ne savais même pas placer le Sri Lanka sur une carte”, a confié le réalisateur. “C’était un projet insensé et cela m’a plu.”

Dheepan a reçu la Palme d’Or du Festival de Cannes

La Palme d'Or
La Palme d'Or
Nominé dans 9 catégories différentes au Festival de Cannes 2015 (dont celles du meilleur réalisateur, et du meilleur acteur pour Antonythasan Jesuthasan), le film a reçu du jury le prix le plus prestigieux : la Palme d’Or. Tout comme Taxi Driver de Martin Scorcese en 1976 et Le Pianiste de Roman Polanski en 2002, Dheepan a reçu ce prix considéré comme l’un des plus importants de l’industrie du cinéma. Depuis la création de la Palme d’Or en 1995, Audiard est le dixième français à la recevoir.

Selon les membres du jury Guillermo del Toro et Rossy de Palma, Dheepan, c’est “du vrai cinéma et on se sent profondément concerné par ce qui se passe en Méditerranée.” Jacques Audiard a su séduire le jury par son film à la réalisation simple mais efficace, qui nous fait prendre part à la vie des personnages. Tous les dialogues sont en Tamil, sauf quand Dheepan, Yalini et Illayaal essaient d’apprendre le français. Le film dénonce les conditions de vie des migrants mais parvient à éviter le pathos en restant fidèle à la réalité. Après la cérémonie, Jacques Audiard a confié son espoir que Cannes pourra “aider la situation” des réfugiés en Europe. Il a commencé l’écriture du film il y a 5 ans, quand la crise des migrants “n’était pas aussi critique” mais il estime qu’il est “important de représenter” cette situation. 

Antonythasan Jesuthasan et Claudine Vinasithamby dans Dheepan
Antonythasan Jesuthasan et Claudine Vinasithamby dans Dheepan

La performance des acteurs est saisissante

Pour son septième long-métrage, Audiard a fait le pari de diriger des acteurs peu connus, et c’était un choix de maître ! Antonythasan Jesuthasan, Kalieaswari Srinivasan et Claudine Vinasithamby sont fascinants dans les rôles de ces trois réfugiés. Ils restent toujours dans la juste mesure et expriment des émotions de manière si naturelle que l’on ressent de l’empathie pour ces personnages qui mentent au gouvernement français pour se construire une nouvelle vie et oublier leur pays d’origine. Claudine, 11 ans, est particulièrement saisissante pour son premier rôle, et donne l’impression qu’elle a toujours été actrice. Antonythasan Jesuthasan, qui joue Dheepan, n’a pas été choisi au hasard : il sait mieux que quiconque combien une guerre civile peut être traumatisante. Il a lui-même été recruté par les Tigres de la Libération au Sri Lanka alors qu’il avait 16 ans, et a quitté le pays trois ans plus tard pour la Thaïlande puis la France. Jacques Audiard a donc choisi avec attention les acteurs tenant le rôle de réfugiés sri lankais, afin d’obtenir un film le plus réaliste possible. C’est une équipe qui gagne !

Vous en saurez plus sur la situation des migrants

Si l’on se contente d’écouter les médias, on en saura peu sur la façon dont les réfugiés vivent une fois qu’il sont installés en Europe. Jacques Audiard souligne ici la difficulté d’adaptation dans un nouveau pays. Dheepan, Yalini et Illayaal ne se connaissaient pas avant de quitter leur contrée. Ils ont fui les balles et se sont retrouvés dans une banlieue violente, revivant sans cesse les traumatismes du Sri Lanka. Ils tentent tout de même de survivre ensemble comme une famille et de se faire accepter par la société. Apprendre une nouvelle langue, essayer de se faire comprendre par les autres et trouver un travail font maintenant partie de leur quotidien.

En bref, Dheepan est un film émouvant qui vous fait voir les choses différemment. En salles le 8 avril. Retrouvez la liste de toutes les séances londoniennes ici

D’autres films français à voir sur le même sujet: La Pirogue de Moussa Touré et Eden à l’Ouest de Costa-Gavras.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur le site tant qu'un administrateur ne les aura pas approuvés.

:

Vous pouvez recharger le captcha en cliquant dessus