MAGAZINE

Device converter



Weather

 

Annonces

Déposez une annonce sur ce site

Ajoutés récemment

articles > Culture events

Alice Guy Blaché
Culture

La Française qui a inventé le cinéma

By Jon Davies
27/07/2016

Chers lecteurs de FranceInLondon, vous pensez certainement : “Le cinéma n'a-t-il pas été inventé par les frères Lumière en 1895 ?” Et vous avez raison. Mais il est important de préciser que leurs créations étaient en fait des “images animées”. Le “cinéma” comme nous le connaissons aujourd’hui, vif et dynamique, est né grâce à une réalisatrice française peu connue : Alice Guy Blaché.

Pourquoi vous dis-je cela ? Bien que pionniers dans ce domaine, les frères Lumière étaient des hommes d’affaire dans l’âme. Les images animées étaient pour eux une opportunité de développer leur entreprise de photographie. Ils ne se présentaient pas comme des artistes créatifs et n’auraient jamais pu imaginer l’importance culturelle de leur invention. A vrai dire, personne n'aurait pu l'imaginer. 

A ses débuts, le cinéma était d’une simplicité caractéristique. La caméra était installée devant un sujet - un train entrant dans une gare ou un camion de pompiers roulant à toute allure - et tout ce qui était capturé par l’objectif devenait un film. Pas de rotation de caméra, ni de déplacement. L'image était statique, sauf quand le boîtier était attaché à l’avant ou à l’arrière d’un train pour faire ce qu’on appelle un “travelling”. 

Le Voyage dans la Lune de Georges Méliès
Le Voyage dans la Lune de Georges Méliès

Peu après, voilà qu'arrive Georges Méliès. En 1898, il est en train de réaliser un film quand il a un accident technique qui bloque l’obturateur de sa caméra. Il se rend alors compte qu’une double exposition de la pellicule crée une illusion de surimpression. Il développe cette technique pour créer des films fantastiques tel que Le Voyage dans la Lune en 1902 qui aujourd’hui encore garde toute sa magie.

Mais qu’en est-il d’Alice Guy Blaché ? Alice fait partie des pionniers du cinéma français. Mais elle a vite été oubliée par le plus grand nombre. Elle met la main sur l’une des premières caméras et marque l’histoire du cinéma en 1896 avec La Fée aux choux. Elle est à l’époque directrice de bureau de l’entreprise photographique Gaumon, et intriguée par les films des frères Lumière. Elle raconte dans ses mémoires : 

"M’armant de courage, je proposai timidement à Gaumont d’écrire une ou deux saynètes et de les faire jouer par des amis. Si on avait prévu le développement que prendrait l’affaire, je n’aurais jamais obtenu ce consentement. Ma jeunesse, mon inexpérience, mon sexe, tout conspirait contre moi. Je l’obtins cependant, à la condition expresse que cela n’empiéterait pas sur mes fonctions de secrétaire."

Elle crée alors ce qui est sans doute le premier film de fiction de l’histoire du cinéma. Certains affirment que ce serait plutôt L’Arroseur arrosé des frères Lumières. Mais le film d’Alice va au-delà de la vie quotidienne, dans un monde fantastique où les bébés naissent dans des choux ! Elle trouve le courage d’utiliser une caméra pour raconter une fiction (en l’occurence, la façon dont elle utilise des nouveaux-nés est quelque peu choquante aujourd'hui). 

Ses débuts sont remarquables. Gaumont reconnaît son talent et la nomme chef de production. Une place qu’elle garde jusqu’en 1906. J’imagine qu’à cette époque, le sexe importait peu quand on faisait preuve de talent, et ce, à l’âge de 23 ans ! La réalisatrice se montre qualifiée, dynamique et imaginative, et créera des centaines de films pour Gaumont. 

Elle quitte le pays par ambition, direction l’Amérique, pour fonder son propre studio, Solax, qui prospère un moment avant de fermer ses portes, dans le monde en dent de scie des débuts de la réalisation. Reconnue pour son talent, elle travaille partout aux Etats-Unis mais finit par faire faillite et rentre en France en 1922, où elle voit sa carrière paralysée. Sa contribution au monde du cinéma n'est reconnue que dans les années 1950. Elle publie son autobiographie avant de mourir aux Etats-Unis, à l’âge de 95 ans. 

Une femme hors du commun. Jetez donc un œil à ses films.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Jon Davies enseigne le cinéma français au Morley College de Londres et donne régulièrement des conférences ouvertes au public (plus d'informations ici).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur le site tant qu'un administrateur ne les aura pas approuvés.

:

Vous pouvez recharger le captcha en cliquant dessus