MAGAZINE

Device converter



Weather

 

Annonces

Déposez une annonce sur ce site

Ajoutés récemment

articles > Culture events

Le premier jour du reste de ta vie.
Culture

Première du film "Le premier jour du reste de ta vie"

By Isabel Mariscal
11/05/2009

«  Le premier jour du reste de ta vie », film de Remy Bezançon, a été brillamment salué  aux Césars de 2009. Il a remporté trois récompenses dont celle du meilleur espoir féminin et du meilleur espoir masculin remis respectivement à  Déborah François et à Marc-André Grondin. Le film sera projeté le 25 juin en avant-première au London’s Favourite French Film, organisé par votre site web favori, FranceInLondon.com !

Après son premier long métrage «  Ma vie en l’air », le réalisateur Remy Bezançon nous sert cette fois un superbe et émouvant portrait de famille. A travers son film, Bezançon évoque l'univers familial et donne l’occasion de nous interroger sur notre place au sein de celui-ci : quand le fil aîné de la famille Duval quitte le foyer pour s’installer dans une chambre de bonne, c’est le chambardement annoncé. Marie-Jeanne, la mère le vit comme une disparition, un drame qui affecte l’équilibre de son cercle familial et jusqu’à la nouvelle disposition des assiettes sur la table à manger : « Notre famille se désagrège, aujourd’hui j’ai perdu un enfant », réplique à laquelle le père répond avec humour : « Mais il va revenir ton fils. Tous les dimanches, il va venir déposer son linge sale et il va vite se rendre compte que ta cuisine est meilleure que la sienne. » Le ton est donné, le film recèle de clichés familiaux traités avec une malice et un humour savoureux.

Les cinq membres de la famille Duval
Les cinq membres de la famille Duval
  

Les personnages du film : cinq membres d'une famille.

Marie-Jeanne et Robert Duval ont trois enfants : Albert, Raphaël et Fleur. Le portrait de leur famille s'esquisse sur une douzaine d'années, à travers cinq journées particulières. Chaque chapitre est filmé sous le prisme d’un personnage mis en lumière. 
Il y a tout d’abord Robert, incarné par le merveilleux Jacques Gamblin. Père désabusé, cynique parfois, il est la force tranquille de cette gentille tribu. C’est un passeur d’idées et de passions. Une référence pour son fils aîné, qui le place bien au-delà de sa position de père. Albert est le fils aîné qui admire en secret son père et cherche sans cesse son assentiment. Perçu comme le pilier de la fratrie, il est celui qui porte les angoisses et les devoirs de la famille. A l’inverse, son cadet, Raphaël, est un rêveur et l’héritier des passions des autres : connaisseur de vin comme son grand-père et fan de guitar héro comme son père. Fleur, la petite sœur est une rebelle au grand cœur, qui collectionne les panneaux de sens interdit sur la porte de sa chambre.  Quant à la mère, Marie-Jeanne, elle vit une crise existentielle, ayant peur de vieillir et de perdre sa place: «  Je voudrais que les choses soient différentes, que tout redevienne comme avant, quand ton père m'aimait passionnément et que, pour vous, j'étais la seule au monde». 

La nostalgie du temps qui passe 

Les jeunes années de la famille Duval.
Les jeunes années de la famille Duval.

Les années défilent, font et défont une famille, dans ses joies, ses conflits et son manque de communication. Les enfants grandissent, les parents vieillissent...La musique, les arrêts sur images comme des polaroids, accompagnent cette chronique familiale, suggèrent les émotions et marquent le passage du temps. Au cours de ces douze ans, la famille Duval connaît toutes les coupes de cheveux, les vêtements qui se déchirent en mode grunge et ceux qui adoptent la cravate. Les aspirations et les envies des enfants et des parents se croisent. Les enfants veulent grandir, devenir adulte alors que les parents rêvent de leur jeunesse perdue. La mère reprend ses études et retrouve ses vinyles de Janis Joplin quand son fils aîné ouvre son cabinet de chirurgien plasticien. 

Chacun vit son rapport au temps d’une manière différente. Pour Albert, le fonceur, la vie doit être vécue à cent à l’heure, pour ne pas avoir de regret. Raphaël, vit sa vie au ralenti, le mot qui le définit est « procrastination » : fait de remettre au lendemain ce qui était à faire avant-hier. Quant à Fleur elle serait prête à installer sa chambre dans la cave pour vieillir plus vite, comme le vin, alors que Marie-Jeanne, elle, préfèrerait rajeunir et faire machine arrière. Enfin, Robert, en bon hédoniste, vit au jour le jour. 


Raphaël : « Cet appartement c’est un peu comme une machine à voyager dans le temps ».
Raphaël:« Cet appartement c’est un peu comme une machine à voyager dans le temps ».
 
Le film est une célébration du lien qui nous unit à notre famille pour la vie. Il nous rappelle que nous avons tous besoin d'être aimé et compris de nos parents.
Comme les trésors gravés sur la pellicule de nos cameras super 8, « Le dernier jour du reste de ta vie » à l’esthétique intemporelle des clichés de nos doux souvenirs protégés au fond de notre mémoire. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur le site tant qu'un administrateur ne les aura pas approuvés.

:

Vous pouvez recharger le captcha en cliquant dessus