MAGAZINE

Device converter



Weather

 

Annonces

Déposez une annonce sur ce site

Ajoutés récemment

articles > Sport events

Chelsea players euphoric after their victory over Marseille
Sport

Chelsea 2 - Marseille 0 : Une classe d'écart

By Matthieu Boisseau
28/09/2010

 

“Un coup est possible”. Le président de l'Olympique de Marseille Jean-Claude Dassier avait visiblement tout faux. Pire encore, l'OM n'a même pas eu le temps d'y croire, et les spectateurs non plus. Après seulement 7 minutes de jeu, un corner tiré de la droite par Gaël Kakuta était repris victorieusement au premier poteau par un John Terry étonnamment seul. La déviation du plat du pied droit du capitaine anglais se logeait près du poteau gauche olympien, zone occupée par un Benoît Cheyrou bien trop passif. Les Marseillais ne se sont pas remis de ce démarrage catastrophique et n'ont à aucun moment été en mesure de bousculer Chelsea. L'équipe londonienne semblait pourtant « prenable », selon les mots du défenseur de l'OM Souleymane Diawara, en référence aux deux défaites consécutives des Blues la semaine dernière. Force est de constater que les Marseillais possédaient l'envie mais pas les moyens d'un tel exploit. Didier Deschamps avait pourtant choisi de densifier sa défense, Kaboré et Heinze remplaçant César Azpilicueta et Taye Taiwo, et les titularisations conjuguées de Gignac, Brandao et Rémy devaient permettre à l'attaque phocéenne de dominer les duels. Il n'en a rien été. Dans l'impact physique, comme dans la qualité technique et la vivacité, les Olympiens ont constamment été battus par l'équipe de Carlo Ancelotti, impressionnante de facilité.
Anelka a mis au supplice les défenseurs de l'OM
 
Durant la première mi-temps, Chelsea est en effet parvenu à créer le danger sur chacune de ses occasions, grâce aux débordements de Malouda, étincelant hier soir sur la pelouse de Stamford Bridge. “Il faudra attaquer” avait pourtant prévenu Didier Deschamps. Dommage que son équipe est oublié de défendre. L'axe central composé Diawara et de M'Bia a été mis au supplice par un Nicolas Anelka jouant parfaitement son rôle d'avant-centre, une position qui ne lui avaient pourtant pas convenue en Juillet dernier avec l'Équipe de France. De plus, l'infranchissable duo formé par Mikel et Essien annihilant constamment les transmissions olympiennes, les Marseillais ne sont que trop rarement parvenus à s'approcher du but de Petr Cech. C'est toute la tactique mise en place par Didier Deschamps, presser les Blues et les bloquer dans leur propre moitié de terrain, qui est devenue vaine. L'OM a ainsi dû jouer contre-nature en se livrant à un festival de tirs lointains non-cadrés. Les Marseillais se sont même retrouvés pris à leur propre piège, créant d'énormes brèches pour les percées des milieux de Chelsea. A la 27ème minute, c'est suite à l'une d'entre elles que Stéphane Mbia a stoppé involontairement de la main un centre de Michael Essien, provoquant un pénalty indiscutable. Transformé par Anelka, qui glissait le ballon en toute décontraction sur la gauche de Steve Mandanda, le second but des Blues scellait déjà le sort d'un match que l'OM n'a tout simplement jamais pu maîtriser.
 
Chelsea ouvre le score grâce à cette reprise de John Terry
 
Le score aurait même pu être plus sévère si le portier marseillais n'avait pas été sauvé deux fois par ses poteaux en deuxième mi-temps. L'OM s'est en effet beaucoup découvert pour tenter de combler son retard au tableau d'affichage, offrant de nombreux espaces aux contre-attaques londoniennes. Si les entrées de Mathieu Valbuena et André Ayew ont redonné du dynamisme à une attaque marseillaise initialement apathique, elles n'ont malheureusement pas mis fin aux nombreuses approximations techniques phocéennes. Ces nombreuses pertes ont accru la menace londonienne qui régnait en permanence sur le but de Mandanda. Chelsea déroulait et se contentait d'attendre avec sérénité les infructueuses de leur adversaire, qui se consumait dans l'usage abusif du jeu aérien. Les 2700 spectateurs Marseillais, constamment présents pour soutenir leurs joueurs, mais aussi pour siffler Nicolas Anelka, n'ont pu que constater l'écart qui sépare encore leur équipe des meilleures formations européennes. La fin de match tournait presque à la démonstration, tant la fluidité des mouvements collectifs londoniens contrastait avec l'imprécision olympienne. Il était alors temps pour l'arbitre belge Franck De Bleeckere de siffler la fin d'un match au résultat finalement flatteur pour l'OM.
Florent Malouda a été élu Homme du Match
 
Pour Marseille, le coup est rude. Didier Deschamps qui avait fait de la Champions League un objectif incontournable de la saison phocéenne, et à plus long terme du retour du club parmi l'élite européenne, sait déjà que la qualification est très compromise. Avec deux défaites et déjà 6 points de retard sur la deuxième place, l'OM doit maintenant réaliser un parcours sans faute lors des 4 matches restants. Cependant, plus que la logique défaite sur la pelouse de Stamford Bridge, ce sont bien les 3 points perdus il y a deux semaines au Vélodrome face au FC Spartak Mocou que les partenaires de Lucho Gonzalez peuvent amèrement regretter. Car, comme l'a finalement si bien dit Didier Deschamps : «Entre Chelsea et l'OM de ce soir, il n'y pas eu photo».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur le site tant qu'un administrateur ne les aura pas approuvés.

:

Vous pouvez recharger le captcha en cliquant dessus