MAGAZINE

Device converter



Weather

 

Annonces

Déposez une annonce sur ce site

Ajoutés récemment

articles > Sante events

Birth-Control Pill
Sante

Cris d'alerte: Les femmes devraient-elles continuer à prendre la pilule?

By Adrienne Benassy
01/02/2013

Depuis son introduction dans les années 1960, la pilule contraceptive est un symbole de liberté sexuelle et d'appropriation par les femmes de leurs corps. Pourtant cette liberté a un coût: notre santé.

Peu pris en compte, les dangers de la pilule sont bien réels. Les pilules de 3e et 4e génération ont été accusées d'augmenter les risques de caillots sanguins. Diane 35, un anti-acnéique souvent prescrit comme contraceptif, a été pointé du doigt par l'Agence du médicament pour avoir provoqué quatre décès et a été retirée du marché français. Depuis ces révélations, l'opinion s'affole, laissant les femmes avec une seule question: doit-on encore prendre la pilule?

"Personne, personne, personne ne doit prendre la pilule 3e et 4e génération"

Le 14 décembre, Marion Larat dépose une plainte contre le laboratoire Bayer, fabricant de la pilule Meliane, les accusant d’avoir mis sur le marché une pilule responsable de son accident vasculaire cérébral. À tout juste 25 ans, elle n’a plus usage de sa main droite et souffre régulièrement de crises d’épilepsie. « Personne, personne, personne ne doit prendre la pilule 3e et 4e génération » met-elle en garde. 

Depuis, plus de 14 plaintes de femmes s'estimant victimes des pilules contraceptives de 3e et 4e génération et de Diane 35 ont été déposées contre les laboratoires Bayer, Effik, MSD France et Biogaran et Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

Pourquoi sont-elles si dangereuses ? 

Les pilules, quelque soit leur génération augmentent les risques :

  • d’événement thromboembolique veineux : formation de caillot dans le sang
  • d’infarctus du myocarde :nécrose (mort de cellules) d’une partie du muscle cardiaque à défaut d’oxygénation
  • d’embolie pulmonaire :un caillot circulant dans le sang obstrue une artère pulmonaire
  • d’accident vasculaire cérébral(AVC)

Le danger est maximal dans la première année d’utilisation et pour les fumeuses de plus de 35 ans.

Pourquoi ont-elles été autant prescrites?

Les risques sont connus du corps médical et indiqués sur la notice, pourtant 1,5 à 2 millions de femmes en France prennent les pilules de 3e et 4e génération. Pourquoi ont-elles été autant prescrites ?

  • Les pilules de 3e et 4e génération auraient moins d’effets secondaires, c’est là la principale raison. Les femmes veulent éviter la prise de poids, les nausées ou  les jambes lourdes et les médecins recommandent, surtout aux jeunes filles, ces pilules « moins dosées », pour commencer en douceur leur contraception.
  • La pilule est trop facile d’accès.Si les femmes se font généralement suivre par un gynécologue en France, la pilule peut être prescrite par un médecin généraliste et il n'est pas rare que les pharmaciens acceptent de la vendre sans prescription en cas d'urgence. Par ailleurs, en Grande-Bretagne, les femmes se la font prescrire par un médecin généraliste. Sans suivi médical, les femmes peuvent se procurer la pilule, ce qui banalise sa prise.  
  • Il n’y a pas assez de prévention.La pilule est souvent présentée comme un bienfait. Par exemple, elle est parfois prescrite aux jeunes filles pour « mettre en place leur cycle », sans aucun but contraceptif. Faute d’information suffisante sur les dangers de la pilule, les femmes la banalisent et la considèrent presque comme « naturelle ».  

Arrêter la pilule, serait-ce plus dangereux ?

Le centre de planning familial et le Collège National des Gynécologues considèrent que le scandale des pilules de 3ème et 4ème génération a engendré une diabolisation injustifiée de la pilule.

Selon les gynécologues, l’arrêt généralisé de la pilule provoquerait une augmentation des grossesses non désirées, présentant des risques de caillots sanguins bien plus important que la prise de la pilule.

Nombre d’accident thromboembolique sur 100 000 femmes (Agence Nationale de la Sécurité du Médicament).

Cas de femmes ne prenant pas la pilule: 5 to 10

Cas de femmes prenant la pilule de 1ère ou 2ème génération: 20

Cas de femmes prenant la pilule de 3ème ou 4ème génération : 40

Cas de femmes enceintes: 60

Le Collège National des Gynécologues préconise la prescription des pilules de 1ère et de 2ème génération. De son côté la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a demandé à l’UE de limiter l’utilisation des pilules de 3ème et 4ème génération.

Les gynécologues soulignent néanmoins que les femmes enceintes ont beaucoup plus de risques d’avoir un accident thromboembolique que les femmes qui prennent la pilule. Par  ailleurs, l’arrêt soudain de la pilule, pourrait, à l’échelle de la société, provoqué une augmentation des avortements.

Que devrait faire les femmes?

Tandis que l'Agence du médicament (ANSM) a conseillé de limiter les prescriptions de 3e et 4e génération, le Planning familial a appelé à ne pas "diaboliser" la pilule. De son côté, Marisol Touraine a demandé vendredi à l’UE de limiter l’utilisation des pilules de 3e et de 4egénération et a annoncé la mise en place d’un dispositif en France pour limiter leur prescription. 

Il semble donc nécessaire de:

  • limiter au maximum l'utilisation de la pilule et surtout celle des 3e et 4e génération.
  • Informer mieux les femmes sur les dangers éventuels
  • Reporter au maximum l'âge de sa prise 
  • Se faire suivre automatiquement par un gynécologue
  • Ne pas la prendre pour mettre en place son cycle. 

Quelles sont les alternatives à la pilule ?

  • Stérilet à la progestérone qui atrophie la muqueuse utérine est une alternative, mais il n'est pas recommandé pour les femmes ayant une vie affective instable. Par ailleurs le stérilet peut présenter des risques. 2 femmes sur 10 000 souffrent de caillots sanguins, et des risques d'infection stérilisant existent. 
  • Implant est un fin bâtonnet cylindrique de 4 cm qui diffuse de la proestérone en continu sous la peau, mais il engendre des effets secondaires considérables, tels que la prise de poids, les migraines, les jambes lourdes. 
  • Le patch : timbre autocollant qui diffuse des hormones oestroprogestatives à travers la peau.

En un mot, la pilule n'est peut être pas très dangereuse mais elle augmente considérablement les risques de formation de caillots sanguins, d'évènement thromboembolique, d'infarctus du myocarde, d'embolie pulmonaire, d'accident vasculaire cérébral, notamment dans le cas d'une fumeuse et durant la première année de prise. Les femmes devraient mieux être informées de ces risque, mais elles devraient surtout se faire suivre régulièrement par un gynécologue afin de prévenir les accidents. 

 

Différence entre les pilules.

Génération de pilule

Première

Deuxième

Troisième

Quatrième

En vente depuis

1960

1970-1980

1990

1990

Composition

Forte dose d'oestrogène et de progestogène. 

Progestogène (levonorgrestrel ou norgestrel) et oestrogène. 

Une combinaison des trois dérivés de progestogène: desogestrel, gestoden, norgestimate.  

Un nouveau dérivé de progestogène, la drospirenon et oestrogène. 

Effets secondaires

Gonflement des seins, nausées, migraines. 

Effets secondaire légèrement réduits comparés à la première génération. 

Effets secondaires considérablement réduits comparés à la première et la deuxième génération. 

Effets secondaires considérablement réduits comparés à la première et la deuxième génération. 

Risques

Légère augmentation du risque de caillots sanguins dans la jambe (évènement thromboembolique), dans les poumons (embolie pulmonaire) ou dans les artères, comparé aux femmes qui ne prennent pas la pilule. 

Légère augmentation du risque de cancer du sein comparé aux femmes qui ne prennent pas la pilule. 

 

Légère augmentation du risque de caillots sanguins dans la jambe (évènement thromboembolique), dans les poumons (embolie pulmonaire) ou dans les artères, comparé aux femmes qui ne prennent pas la pilule. 

Légère augmentation du risque de cancer du sein comparé aux femmes qui ne prennent pas la pilule. 

Risques plus forts de caillots sanguins, d'évènement thromboembolique, d'infarctus du myocarde, d'embolie pulmonaire, d'accident vasculaire cérébral, comparé aux deux précédentes générations. 

Légère augmentation du risque de cancer du sein comparé aux femmes qui ne prennent pas la pilule. 

Risques plus forts de caillots sanguins, d'évènement thromboembolique, d'infarctus du myocarde, d'embolie pulmonaire, d'accident vasculaire cérébral, comparé aux deux précédentes générations. 

Légère augmentation du risque de cancer du sein comparé aux femmes qui ne prennent pas la pilule. 

Pilules en vente en Grande-Bretagne. 

Binovum, Brevinor, Loestrin 20, Loestrin 30, Norimin,  Norinyl-1, Ovysmen, Synphase, Trinovum

Microgynon, Logynon, Logynon ED, Microgynon 30, Microynon 30 ED, Ovranette, 

Cilest, Femodene, Femodene ED, Femodette, Marvelon, Mercilon, Sunya, Triadene, 

Yasmin

 
Pilules en vente en France Triella Minidril, Adepal, Trinordiol     Carlin, Cilest, Cycleane, Desobel, Edenelle, EE/désogestrel Biogaran, EE/gestodène Actavis, EE/gestodène Arrow, EE/gestodène Biogaran, EE/gestodène EG, EE/gestodène Teva, EE/gestodène Ranbaxy, EE/gestodène Ratiopharm, EE/gestodène Sandoz, EE/gestodène Zentiva, EE/gestodène Zydus, EE/gestodène Winthrop, Efezial, Effiprev, Felixita, Harmonet, Meliane, Melodia, Mercilon, Minesse, Minulet, Moneva, Perleane, Phaeva, Sylviane, Triafemi, Tricilest, Triminulet, Varnoline.      Bélanette, Convuline, Biogaran, Drospirenone Ethinylestradiol Biogaran continu, Jasmine, Jasminelle, Jasminelle continu, Rimendia, Yaz.    

NB: La pilule Diane 35, est normalement prescrite seulement en tant qu'anti-acnéique et présente des risques élevés de caillots sanguins, d'évènement thromboembolique, d'infarctus du myocarde, d'embolie pulmonaire, d'accident vasculaire cérébral, comparé aux deux précédentes générations, de cancer du sein comparé aux femmes qui ne prennent pas la pilule. Elle a été retiré du marché en France. 

COMMENTAIRES:

12/05/2014 - blackice01 a dit :

Dear Adrienne,

I would ask in future for you to write articles with more balance. Nobody wants women to have adverse effects whilst using contraception, especially not dangerous ones, and that is obvious. But the relative risk is actually very very small, and the statement by the ANSM has over-estimated the risk. The European Medicines Agency has come to the conclusion that the benefits do outweigh the risks of prescribing, and that the research the ANSM used over-estimates risks compared to almost any other current literature. A useful link by the Faculty of Sexual and Reproductive Healthcare is available here: http://www.fsrh.org/pdfs/CEUStatementDianette.pdf.

To put things into context you are six times more likely to have a VTE from pregnancy and 3-6 times more likely to be raped than to suffer a serious adverse effect from an COCP. Dianette when used for Acne can seem unnecessary but many other 3rd and 4th gen contraceptives are essential for many women.

Apologies if this seems like an emotive analogy, but articles that play up the risk of COCP can and have had a major effect on women's health, to a far greater scale then the handful of deaths over several decades from the COCP.

It also put's a significant strain on struggling healthcare systems to pick up the pieces (unintended pregnancies and resulting adoptions and TOP) and fallout from individuals that may already be concerned about the safety profile of contraceptives.

Yours Sincerely,

Jonathan,

Student Doctor on rotation in Gynaecology&Obstetrics

23/05/2013 - capybook a dit :

je veux savoire si la pilule logynone et forte pour plutard. est ce que je peut avoir une grossesse normale?.

06/02/2013 - adrienne.benassy a dit :

Dear Chantal,

The information concerning the pills came from the NHS's website. Nevertheless I have added to the table the French pills on sale and put the most common British ones on the market (source: netdoctor.co.uk).

Best regards,

Adrienne Benassy

05/02/2013 - chantal.dewast a dit :

Good article. But who wrote it?
as none of the pills mentioned are French or English pills...not very practicle for your readers!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur le site tant qu'un administrateur ne les aura pas approuvés.

:

Vous pouvez recharger le captcha en cliquant dessus